Articles du magazine Le Drapeau rouge

Les articles du plus récent numéro du magazine Le Drapeau rouge sont maintenant accessibles sur pcr-rcp.ca. La plupart traitent directement ou indirectement de la campagne électorale actuellement en cours. Parmi eux:

Pour obtenir des exemplaires: redaction@ledrapeaurouge.ca

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Le 18 octobre à Montréal: «Manifestation off-électorale: “Notre engagement: la lutte des classes!”»

Dimanche 18 octobre à 14h00
Parc Kent (angle Kent et Côte-des-Neiges)
Montréal

–> Événement Facebook.

Le 19 octobre, le peuple canadien n’exercera pas son pouvoir souverain. Dans un État comme le nôtre, le bulletin de vote est un contrat d’abdication qu’on signe d’un X. Le résultat le plus significatif de l’élection est connu d’avance, et il ne concerne pas le parti qui l’emportera. Ce résultat, c’est que les classes populaires seront exclues du pouvoir pour tout le mandat qui vient, comme elles l’étaient durant les précédents. Après avoir rempli leur devoir électoral, elles seront immédiatement rappelées à leurs vrais devoirs: le travail, la consommation, l’impôt et l’obéissance, tandis que d’autres se réserveront le droit de planifier, de décider… et d’empocher. Et ils appelleront ça la démocratie et l’État de droit.

Au lendemain de l’élection, notre sort sera, comme aujourd’hui, entre les mains d’une poignée de ministres et de hauts fonctionnaires, et plus encore entre les mains d’un cercle restreint de banquiers, de grands industriels et de spéculateurs. Ce sont eux qui nous mèneront de crises en récessions, et qui nous feront payer leurs frasques et les désastres de leur système. Le voile des promesses et des bons sentiments s’envolera pour révéler la froide administration des intérêts des capitalistes.

Nous ne sommes pas dupes des illusions démocratiques qui entretiennent le statu quo de l’exploitation et du pillage. Nous ne laisserons pas la classe dominante faire le plein de légitimité pour son système pourri avec ce cirque électoral. Les travailleuses et les travailleurs ont des besoins et des intérêts à défendre et une émancipation à conquérir. Ils et elles n’y arriveront qu’en participant directement, massivement et quotidiennement à l’exercice du pouvoir.

Dénonçons dans la rue ce parlement qui n’est pas le nôtre! Balayons leurs promesses par notre engagement sincère pour les prochaines années: leur mener la lutte des classes!

Posted in Uncategorized | Leave a comment

«Le 19 octobre, restez donc chez vous»: un appel de la CLAC-Montréal

Nous relayons cet appel, publié sur le site Web de la Convergence des luttes anticapitalistes de Montréal:

Tous les quatre ans, on nous envoie aux urnes pour remanier le cirque des capitalistes en chef: quand le parti s’est trop fait prendre à piger dans les fonds publics, ses marionnettes vont se cacher dans les grandes firmes d’avocat de Montréal (1), ou sinon, elles reviennent à la politique provinciale (2), au mieux elles siègent aux CA des banques (3). Ces pantins se présentent comme progressistes auprès des gens de gauche, et remettent leur chapeau de cowboy pour courtiser le public du Stampede: ils suivent les mêmes chemins et font ce qu’il faut pour qu’on pense qu’ils sont de notre bord.

Qu’est-ce que ça prend pour être accepté dans le club: dix ou quinze ans dans l’opposition à dénoncer les abus évidents de ceux et celles au pouvoir, abus que l’opposition connaît très bien parce qu’elle se prépare à en profiter aussi. Pendant ces quinze ans, il faut mettre sur la tablette l’activisme politique parce que le pouvoir ne vient qu’à ceux et celles qui disent ce que les médias veulent. Fini les nouvelles idées, vivement le cadre du débat: réduire le déficit, relancer l’économie et fournir des emplois aux familles. Il faut enterrer nos velléités subversives pour sombrer dans une perspective de court terme: du “duct tape” qui dure jusqu’à la prochaine réélection, mais pas un pouce de plus. Qu’est-ce que ça peut faire que le réchauffement climatique cause des problèmes dans cent ans, tant que les pipelines apportent des jobs pendant cinq ans.

Plus on adopte ce cadre, plus on a la chance d’attirer des vedettes, des gens qui ont besoin de cet ascenseur social: les carriéristes qui n’ont pas l’argent ou le statut doivent commencer avec des partis plus jeunes. Ils et elles ont tous le même but, gagner, ce qui teinte la formation d’un discours très pragmatique, simple, acceptable, insipide et creux. Ils et elles sont tellement désespéré-e-s et pathétiques, qu’ils et elles ont lu des milliers de pages sur les mots qui apportent du succès sur Twitter et les utilisent en boucle.

Mais qu’y a-t-il à gagner? Est-ce que quelqu’un doute encore que bien des choses ont changé en France depuis l’élection de Hollande en 2012? Lui qui disait être l’ennemi de la finance avant son élection continue à appliquer les plans d’austérité. Et que dire de Syriza, qui promettait littéralement de socialiser l’économie dans ses discours pré-électoraux, et qui vend maintenant les aéroports publics aux Allemands? Ça fait 30 ans que la joke du gouverne-ment tourne et on se donne encore la peine d’aller faire la file pour avoir l’impression de s’être fait léser comme les autres?

Lorsque les structures sont trop éloignées de la population, tout le monde les ignorent, et le pouvoir le sait depuis trop longtemps. Lorsqu’on fait confiance au gouvernement, même pour gérer l’électricité, il augmente les prix pour en tirer des milliards année après année. On mérite mieux que ça. On peut vraiment changer les choses. Le changement vient de l’éducation, de la mobilisation, de l’engagement militant pour ce que l’on croit, de la construction collective de structures autonomes. L’automne sera l’occasion de luttes qui nécessitent beaucoup de solidarité, et il faut organiser nos vies pour s’occuper de politique, avant que la politique organise nos vies et s’occupe de nous: plus de travail, moins de temps libres, l’insécurité financière et l’absence de filet social. Voter, c’est abdiquer.

(1) Comme Jean Chrétien qui a fini chez Dentons.

(2) Comme Jean Charest, qui a fini chez McCarthy Tétrault.

(3) Comme John Manley à la CIBC.

Posted in Uncategorized | 1 Comment

Parution d’un «manifeste anti-électoral»

Le site Web du Parti communiste révolutionnaire rapporte la parution d’un manifeste anti-électoral:

«Nous venons de prendre connaissance de la parution d’un manifeste anti-électoral qui semble avoir été publié spécialement à l’occasion de l’actuelle campagne électorale fédérale. Il s’agit d’une initiative bienvenue et tout à fait pertinente, qui exprime le dégoût suscité par le cirque électoral auprès d’un nombre grandissant de travailleurs et travailleuses. Aux mensonges de la classe bourgeoise, le manifeste appelle à l’action et la réflexion, à “défaire le monde” pour mieux le refaire. Cet appel rejoint celui des maoïstes, selon qui la libération passe par la révolution, et non par la réanimation d’un système pourri, dont le parlementarisme et le système électoral représentent la moisissure ultime.»

Le texte du manifeste est également disponible ici.

Nous invitons les militantes et militants qui supportent la campagne de boycott à continuer de partager avec nous les points de vue, manifestes et prises de position qui circulent ici et là et à nous informer du déroulement de la campagne dans leurs communautés. Pour nous joindre: boycottelections@gmail.com

Posted in Uncategorized | Leave a comment

New articles from The Red Flag

Articles from the most recent issue of The Red Flag magazine are now online at pcr-rcp.ca. Most of them are related to the current electoral campaign, Canadian imperialism and the fight against austerity. They are:

Read them and share them! To order paper copies: editors@theredflag.ca

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Affiches en noir et blanc | Black & White Posters

Version noir et blanc de l’affiche de la campagne, à télécharger et imprimer au format 11×17: https://boycottelections.files.wordpress.com/2015/09/boycott-poster-fr-for-print_k.pdf

  • Si vous n’avez accès à aucune facilité pour imprimer à bas prix, vous pouvez obtenir des copies à la Maison Norman Bethune (1918, rue Frontenac. Montréal) | 514 563-1487 | info@pcr-rcp.ca.

The official poster of the Boycott Campaign in black & white, to be printed on Tabloid paper: https://boycottelections.files.wordpress.com/2015/09/boycott-poster-for-print_k.pdf

  • If you don’t have any access to a cheap printing facility, you can order copies at the Maison Norman Bethune (1918, rue Frontenac. Montréal) | 514 563-1487 | info@pcr-rcp.ca.
Posted in Uncategorized | Leave a comment

Two interesting comments on the upcoming election

Posted in Uncategorized | Leave a comment

NPD, N pour néocolonial ou quelques raisons pour boycotter les élections en 2015

Le 16 septembre 2015, en pleine campagne électorale de propagande-spectacle au Canada, l’auteur et chercheur Yves Engler débutait sa longue tournée de lancement de son dernier ouvrage intitulé Canada in Africa: 300 Years of Aid and Exploitation. Quelques semaines auparavant en août, Engler écrivait un article au titre évocateur ciblant le NPD dont le N voudrait dire aujourd’hui néolibéral, entre autres à cause de son appui au projet de libre-échange avec l’Union européenne où le NPD est moins audacieux que le FMI pour imposer les riches.

Les véritables lieux de décisions que sont les conseils d’administrations des compagnies capitalistes fonctionnent avec le principe suivant: 1 action, 1 vote. Le vote citoyen n’est pas considéré dans ces décisions où l’argent n’a jamais autant influencé la politique et pas seulement chez nos voisins immédiats au sud. Si l’on veut admettre l’idée légitime et tactique de se servir des élections comme tribune pour faire circuler les idées du socialisme et de la révolution sans présenter de programme de gouvernement et de solutions viables au sein du système capitaliste, il nous faudrait débourser 1000$ par personne candidate avec un contrôle-censure de la campagne par le DGE et une faible audience dans les médias. Donc, beaucoup de moyens, de temps et d’énergie sur un terrain miné et pourri qui est de moins en moins le nôtre. Il est préférable de se servir des campagnes électorales pour éduquer et agir en débusquant les faux amis et les solutions faciles qui ne nous réservent que de durs lendemains lorsque les illusions viendront se fracasser à la réalité.

–> Lire la suite.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

“I am Boycotting The Election, and You Should Too”

It was just months before the October Revolution when Lenin published The State and Revolution, his scathing critique of—among other things—social democracy and the reformist tendencies that littered the political landscape of his time, and almost 100 years later we can make the very same observations about our own political context here in Canada. However, today it is not a people’s revolution that awaits us any time soon, but instead another election cycle in the three-ring circus (four rings, if we count the Green Party) that is capitalist democracy. It is a spectacle in which members of the professional political class perform for (read: pander to) their respective political bases and the vacillating ‘undecideds’ which they hope to corral into their corners just long enough to secure votes, after which they will promptly betray and ignore the people until the next time they need to secure votes once again.

–> Read the whole article on Media Co-op.

Posted in Uncategorized | 3 Comments

Electoral Red Herrings: Bill C-51

Every election there is at least one issue that social democratic supporters of the electoral system claim is a reason for every member of the progressive camp to participate in voting for the “lesser evil” so as to get the Conservatives out of power at any cost. The truth, of course, is that supporters of the NDP and the electoral circus will always find some excuse—some supposedly crucial issue—to endorse the system as a whole: these issues are always MacGuffins used to justify an ideology of systemic support. This is not to say they do not possess some truth, or that they are not crucial in and of themselves, but only that those who would like us to support a rightward drifting NDP cynically latch upon these issues so as to justify what they would always like to see justified: participation in business as usual, electoral voting as the greatest democratic good. In these elections, one of the issues of significance appears to be Bill C-51.

–> From the coming issue of the Red Flag magazine – read here.

Posted in Uncategorized | Leave a comment